Informations sur les cabanes dans les arbres

SALON INTERNATIONAL DES CABANES, DES ROULOTTES ET DE L’HABITAT PREMIER.

Parc de Chevetogne en Belgique
Avril 2012

Le but de ce salon est de mettre en avant les vertus de l’ermitage, l’éloge du repli sur soi et une certaine symbiose avec la nature…mais surtout, elle se veut une vitrine innovante, pluridisciplinaire et technologique de l’habitat, sujet actuel et brûlant.
Une expo-promenade relie les sites remarquables du parc.
Le genre de parcs fût crée après la seconde guerre pour les familles défavorisées.
Ce lieu magique comporte 600 magnifiques Ha de bois, prairies, lacs, gites, musées, jeux en tous genres, kiosques avec BBQ et des festivités au long de l’année.

www.opt.be/informations/evenements_chevetogne__festival_passion_robinson/fr/E/52713.html

LE MYTHE DE LA CABANE

Construire une cabane est un rêve dʼenfant. Elle place lʼenfant au coeur de son environnement, le plus souvent en pleine nature. Un abri de bric et de broc patiemment construit durant lʼété au fond du jardin, pour se réfugier, jouer et rêver ou même un carton géant détourné de sa fonction dʼemballage et planté dans la chambre font partie des grands classiques de lʼenfance. Une sorte de petit espace à soi dans le grand tout que constituent lʼappartement ou la maison familiale.
Ce havre de paix et dʼaventure est aussi un rêve dʼadulte. Ainsi les cabanons provençaux des calanques ou les cabanes à outils des jardins ouvriers remplissent cette fonction de refuge et de villégiature modeste. Dʼailleurs, la cabane, métamorphosée par lʼargent et les traditions architecturales locales, est aussi en partie à lʼorigine, au cours du 19e siècle, de ces maisons de vacances qui ont fait grand usage du bois : villa anglo-normande, villa landaise ou basque, chalet savoyard.
“Celles-ci établissent un lien très fort entre leur propriétaire et la nature, nature immédiate (les matériaux employés, le jardin) et plus lointaine (la mer, les dunes ou la montagne). Ces lieux de villégiature, sont le plus souvent vécus comme des lieux de retour à soi-même, où, à la fois, protection et liberté sont possibles. La liberté de leurs développements architecturaux, liés aux demandes, reflets des besoins intérieurs de leurs commanditaires, en témoigne.”

www.habiter-autrement.org

CHOISIR LE BON ARBRE POUR UNE CABANE

Sur ce point, il ne faut pas prendre de décision à la légère et bien penser son projet.
Il est impératif de trouver le « bon » arbre qui pourra accueillir une cabane.
La forme de lʼarbre est importante. En principe, on nʼimagine pas la cabane sans connaître lʼarbre. Ce nʼest pas lʼarbre qui doit sʼadapter mais bien la cabane ! En fonction des branchages et de la robustesse de ceux-ci, on pourra décider si oui ou non lʼarbre conviendra à votre projet.
Chaque arbre est différent et ils ne sont pas tous capables de soutenir le poids dʼune cabane. Ainsi des arbres tels que le noyer, le peuplier ou encore le tremble sont à éviter car ils sont trop fragiles. Leur bois étant un peu trop cassant. Par contre, le frêne, le chêne, le hêtre, lʼérable, le mélèze, le tilleul, le marronnier, le châtaignier, le cèdre et le sapin sont des arbres adaptés à la construction de cabane.
Il est tout à fait possible de construire une cabane sans abîmer lʼarbre et sans planter un seul clou. Respectons la nature !

www.habiter-autrement.org

OFRREZ UN CADEAU INOUBLIABLE AUX PERSONNES QUE VOUS AIMEZ

Offrez à lʼélu de votre coeur, à un membre de votre famille ou à un ami un week-end romantique et insolite à 2 heures de Paris en plein coeur du domaine des Vaulx ! Déclarer votre amour à l’élu(e) de votre coeur à 7 mètres du sol. Le petit déjeuner est servi directement dans la cabane : faîtes descendre une corde, puis un panier est accroché au bout de la corde que vous remontez.

Saint-Valentin
Anniversaires
Mariages
Lunes de miel
…. pour un week-end surprise inoubliable.

Nature – Ecologie

40 % DES FRANÇAIS ENVISAGERAIENT DE SE SÉPARER DE LEUR VÉHICULE.

La tendance se confirme et s’accélère : les Français sont les européens qui ont le plus modifié leurs habitudes d’automobilistes face à la crise.
A l’heure où les villes travaillent sur la création de nouveaux quartiers et sur la place des voitures dans ces quartiers ou… en périphérie, voilà une étude qui doit interpeller les collectivités et les décideurs et les amener à raisonner non pas avec nos référentiels de 2009 mais avec imagination : comment la société va-t-elle évoluer dans les années à venir ? Comment la crise et la nouvelle hausse inévitable et permanente des prix du carburant va faire évoluer l’homo véhiculus !
La crise bouleverse les habitudes des automobilistes français
L’institut Ipsos pour le compte de l’observatoire Europcar du transport a réalisé une enquête d’opinion sur le thème : « les automobilistes français et la crise », dont les conclusions ont été rendues publiques hier.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la crise a considérablement affecté le comportement des automobilistes de l’Hexagone. Ainsi, 95 % d’entre eux avouent avoir révisé leurs habitudes au volant, contre 89 % des Européens. Parmi les principaux changements, les automobilistes hexagonaux roulent plus lentement à 82 %. Ils sont aussi plus nombreux à laisser leur voiture au garage pour les courts trajets, et préfèrent prendre les transports en commun (72 % des personnes interrogées). Car les Français trouvent que leur véhicules pèse lourd dans le porte-monnaie.
92 % des automobilistes pensent en effet que posséder une voiture coûte cher, contre seulement 84 % des Européens. Et 25 % d’entre eux déclarent même que le coût de leur voiture n’est « pas raisonnable » au vu de la situation de leur budget.
40 % vont plus loin : ils envisagent de se séparer carrément de leur véhicule dans les mois qui viennent pour limiter les frais.
Les Français sont selon cette étude les Européens qui ont le plus modifié leurs habitudes d’automobilistes face à la crise.

www.eco-quartiers.fr

LES 10 ENJEUX CLÉS DE L’ECOQUARTIER

Une qualité de vie et dʼusage renouvelée
Adapter son mode de vie de façon à réduire son empreinte écologique constitue une opportunité de modifier au quotidien nos habitudes en bénéficiant de logements et de lieux de travail sains et confor tables, dʼespaces et de services de proximité variés et de qualité (transport, commerces, santé, école…), dʼespaces verts intégrés : autant de critères qui fonderont lʼattractivité des villes de demain.

Parce que la vie collective nʼest pas lʼaddition des vies individuelles, la qualité de vie se mesure tant du point de vue du logement individuel que des espaces collectifs, qui se partagent et se créent : espaces verts, lieux de culture et dʼapprentissage, commerces de proximité de qualité…

1. Des bâtiments innovants et performants, qui offrent des espaces de qualité et sʼadaptent avec souplesse aux besoins de chacun

2. Une diversité de lieux et dʼactivités : habitations, espaces publics, activités économiques, services publics, établissements scolaires, commerces et services de proximité, équipements culturels, sportifs et citoyens

3. La maîtrise des risques sanitaires liés à la pollution de lʼair, à la circulation, au bruit, et prévention des risques majeurs (technologiques et naturels).
Un quartier qui recrée du lien et redonne du sens dans la ville dʼaujourdʼhui et de demain, le renforcement du lien social et la création dʼun espace public de proximité sont des questions de premier ordre. En donnant aux habitants le droit de participer activement à lʼaménagement et à la gestion de leur quartier, et par la présence de lieux et dʼactivités favorisant la rencontre avec lʼautre, lʼécoquartier doit apporter des réponses innovantes favorisant un « vivre ensemble » basé sur le respect et la coopération.

4. Une mixité sociale et un équilibre générationnel, parce que la vraie richesse est dans la diversité et la transmission

5. Des moyens de transports diversifiés, reliés et abordables pour faciliter la mobilité des hommes et des biens, des moyens de communication adaptés pour faciliter la mobilité de lʼinformation

6. La participation de toutes et de tous à la création et à la gestion de lʼéco-quartier, afin de garantir sa pérennité, son attractivité et son rayonnement

7. Le développement dʼactivités économiques de proximité (circuits courts), circulaires et solidaires.
Un nouveau rapport au vivant a travers les continuités écologiques, la diversité des espèces animales et végétales, lʼexploration de nouvelles pratiques de production et de consommations sobres en carbone, lʼéco-quartier respecte lʼéquilibre naturel et le restaure. Harmonieux et fluides, les liens quʼil tisse avec son environnement local sʼinscrivent dans une démarche globale et sont porteurs de nouvelles valeurs qui réconcilient bien-être et sobriété.

8. Une réduction ambitieuse des émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre le changement climatique : limitation des besoins en énergie, développement des énergies renouvelables, mobilité des personnes et des marchandises grâce à des modes de déplacement « doux ».

9. La préservation des milieux naturels et lʼenrichissement de la biodiversité, notamment par une gestion différenciée des espaces verts et une continuité écologique.

10. Une gestion durable des ressources naturelles et le choix de matériaux de construction à faible impact environnemental.

www.eco-quartiers.fr

Sortir à Laval

Disponibilités et réservation

OFRREZ UN CADEAU INOUBLIABLE AUX PERSONNES QUE VOUS AIMEZ

Offrez à lʼélu de votre coeur, à un membre de votre famille ou à un ami un week-end romantique et insolite à 2 heures de Paris en plein coeur du domaine des Vaulx ! Déclarer votre amour à l’élu(e) de votre coeur à 7 mètres du sol. Le petit déjeuner est servi directement dans la cabane : faîtes descendre une corde, puis un panier est accroché au bout de la corde que vous remontez.

Saint-Valentin
Anniversaires
Mariages
Lunes de miel
…. pour un week-end surprise inoubliable.

Pin It on Pinterest